National Network

Cote D’Ivoire

0

WANEP en Côte d’Ivoire

Date de création :
WANEP CI a été créé le 23 mars 2003 par cinq (5) organisations : CLUB Union Africaine (CLUB UA), Association pour la Sauvegarde et le Maintien de la Paix (ASMP), Vision des Femmes Africaines contre les Guerres (VAFAG), Femmes Côte d’Ivoire Expérience (FCIEX), Positive Africa et des personnes ressources , M .Sodjiedo Mian Michel, Mme YOLIBI Koné marguerite

Mission
Faciliter la coopération parmi les organisations et institutions de la société civile en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest, en vue de consolider les divers efforts et promouvoir le partage régulier des informations, des expériences et des ressources sur les problèmes de la démocratie, la bonne gouvernance, les droits de l’homme, la justice sociale, l’action humanitaire, de même que la prévention et la transformation des conflits.

Vision
Une Côte d’Ivoire paisible et prospère où priment la démocratie, la bonne gouvernance, le respect des Droits Humains et la justice sociale pour la satisfaction des besoins fondamentaux du peuple.

Objectifs

WANEP-CI cherche à :

  1. Renforcer la capacité des organisations et praticiens à s’engager activement dans la transformation pacifique de violents conflits.
  2. Accroître la sensibilisation et l’utilisation des stratégies non violentes lors des conflits en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest.
  3. Développer un réseau de prévention de conflits en Afrique de l’Ouest afin de rapporter et d’offrir des perspectives pour une meilleure compréhension des conflits en Afrique de l’Ouest.
  4. Harmoniser les activités de consolidation de la paix en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest à travers le réseautage et la coordination des membres du WANEP.
  5. Développer une stratégie de consolidation d’une paix juste afin de créer la compréhension de la vérité de la justice et de réconciliation en Afrique de l’Ouest.
  6. Renforcer la capacité des femmes africaines pour qu’elles puissent participer plus activement aux processus d’édification de la paix à tous les niveaux et leur autonomisation.

Organisations membres

Jusqu’en décembre 2008 WANEP-CI a totalisé dix neuf (19) adhésions qui sont :

  1. AJD (assistance jeunesse en difficulté),
  2. Everyday Ghandis,
  3. Femmes de Salem International,
  4. FEDEB Bouaflé(femmes et développement de Bouaflé),
  5. Femmes et Développement de Côte d’Ivoire (FD-CI),
  6. Green light ,
  7. MEHIN GOHI ,
  8. Organisation des leaders pour la Paix Korhogo (OLP),
  9. Playdoo-CI ,
  10. SOS Exclusion ,
  11. Vision et Action des Femmes Africaines contre les Guerres (VAFAG) ,
  12. Grenier international Korhogo, YE YO KUN Aboisso ,
  13. Association des Femmes Agricultrices du Denguelé ,
  14. Odienné (AFAD),
  15. Notre Grenier Bondoukou,
  16. source du bonheur Bangolo ,
  17. Centre Féminin pour les Droits de l’Homme et la Démocratie (CEFCI),
  18. Tous pour le Taupkê Bongouanou
Download File

Cartographie du réseau WANEP-CI

   Régions d’implantation des organisations membres de WANEP-CI

    Zones d’implantation des points focaux de WANEP-CI

Structuration de WANEP en Côte d’Ivoire

Assemblée Générale
Une assemblée générale a lieu avant la 3è semaine de janvier tous les ans avec les organisations membres et les personnes ressources du réseau

Conseil d’Administration
Le Conseil d’Administration est composé de cinq membres élus qui sont :
– Président : KONE Ambroise
– Vice Président : BOUSSOU Bintou Coulibaly
– Secrétaire Général: Mme KOUADIO Epse EKPONON Adjoua Colombe
– Commissaires aux Comptes : Mme Ouattara épouse Coulibaly Salimata et TRAORE Sinaly

Secrétariat Exécutif
WANEP-CI est géré par un Secrétariat Exécutif composé de
– Une Coordinatrice nationale
– Un coordonnateur adjoint
– Des chargés de programmes
– Des personnes ressources
– Un comptable
– Une secrétaire

Programmes

Programme radio débuté en 2007 dans la région des savanes au Nord exécuté par Le Grenier International (ONG membre de WANEP-CI), avec comme stratégie le sketch radiophonique sur des thèmes d’actualité comme les droits des femmes, la scolarisation de la petite fille, le retour des déplacés de guerres, la cohésion sociale etc. Plusieurs de ces sketchs ont été repris par l’émission « main dans la main » de OCHA diffuse sur ONUCI FM.

Après 2 années (2007 et 2008) d’activités basées sur la cohésion sociale et les droits des femmes dans la région des savanes, ce programme a été étendu à l’ensemble de la zone Centre, Nord et Ouest qui est occupée par les Forces Nouvelles depuis septembre 2002. Cette seconde phase du programme radio se fait en partenariat avec dix (10) radios de proximité qui sont : Nobel FM de Djébonoua, Radio Binkadi de Tengrela, Satellite FM de Korhogo, Radio Sénéyo de Dabakala, Radio Pulsar de Katiola, Radio Binkadi FM de Ferkessédougou, Radio Niékéré FM de Niakara, Radio AL Furqane de Boundiali, Radio Niellé FM de Niellé, Radio la Voix des 18 Montagnes de Man.

WIPNET (Les femmes dans l’édification de la Paix) débuté en 2002,
avant la mise en place officielle du reseau. Il a renforcé directement les capacités de plus de 300 femmes par des ateliers de formation en droits, leadership, gestion et prévention des conflits , prévention au VIH SIDA et 5000 femmes par des campagnes de sensibilisations de masses a travers tout le pays.

Aujourd’hui en 2010, ce programme est axé sur l’implication des femmes dans le processus électoral avec la formation de potentielles observatrices aux prochaines élections en Cote d’Ivoire.

Alerte Précoce et Prévention des Conflits, West Africa EarlyWarning(WARN), débuté en 2001 par le renforcement des capacités en alerte précoce des acteurs de la société civile, ce programme s’est enrichit avec la signature du « MOU » en janvier 2006,entre WANEP et la CEDEAO pour le projet ECOWARN avec une monitrice fixe. En 2008 et 2009, 92 rapports de situation et 479 rapports d’incidents ont été produits.

Justice Lens, débuté en 2007, ce programme est né de l’analyse faite par WANEP face à la recrudescence des conflits armés dans la sous région Ouest Africaine et qui a permis d’établir que les conflits sont liés à la violation des droits de l’homme. Pour ce faire, une série d’activités sont initiées dans 4 pays (ceux autour du fleuve Mano et la Côte d’Ivoire).Plusieurs activités de renforcement des capacités, d’échanges entre les acteurs précités ont été menées par WANEP-CI.
Ce programme a été l’occasion de contextualiser les indicateurs d’alerte précoce utiliser par ECOWARN et la mise en place de 15 moniteurs d’alerte précoce a travers toute la Cote d’Ivoire.

Démocratie et bonne gouvernance, débuté en 2008 pour « coller » a l’actualité de la Cote d’Ivoire, ce programme a permis de placer WANEP-CI comme un acteur incontournable de la société civile, dans la recherche des solutions a la crise ivoirienne.

Il a mis en place un observatoire (25 personnes) de l’Accord Politique de Ouaga (APO), accord qui a permis des avancées notables dans la résolution de la crise ivoirienne. Cet observatoire a produit mensuellement 11 rapports et publié 11 déclarations dans les principaux organes de presse et sur le Net.

Il a entreprit une tournée de plaidoyer auprès des principaux acteurs de crise avec l’implication de l’ancien 1er ministre du Togo M. Joseph Koffigoh et la Présidente de la Commission Électorale de la Sierra Leone.

Il prévoit le déploiement d’au moins 150 observateurs et observatrices pour les élections prochaines.

Éducation a la paix et a la non violence chez les jeunes et les enfants débuté en 2003. Ce fut le premier programme mise en place par WANEPCI après sa création. Il permet de renforcer les actions non violentes chez les enfants et les jeunes, leurs capacités à résoudre leurs propres différents sans l’intervention des adultes et les incite à célébrer la différence dans leurs actions.

Il a permis la mise en place de clubs de paix dans 12 établissements secondaires et primaires.

Renforcement des capacités/suivi et évaluation débuté en 2003 avec la création officielle du reseau en Cote d’Ivoire, ce programme renforce les capacités des acteurs de la société civile membre ou non de WANEP.

Il contribue à avoir des acteurs professionnels œuvrant dans les organisations de la société civile ou non.

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET AU PREMIER MINISTRE DE COTE D’IVOIRE A PROPOS DES CAS DE DOUBLONS ALPHANUMERIQUES APPELES A1 ET A3 DANS LA METHODOLOGIE DU CONTENTIEUX SUR LA LISTE ELECTORALE

ANALYSE DU CONTEXTE
La défaillance de l’État civil ivoirien a favorisé au fil des années 3 catégories d’ivoiriens qui se trouvent dans l’illégalité aujourd’hui.

Première catégorie :
Du fait de l’absence, ou de l’éloignement des maternités d’une part, du manque d’argent pour payer le timbre à l’Etat civil, d’autre part, plusieurs enfants nés dans les milieux ruraux ou dans les milieux défavorisés sont restés sans extrait de naissance et n’ont pu bénéficier des audiences foraines jadis organisées par les sous préfets. Beaucoup de ces enfants ont dû quitter l’école au Cours Moyen 2 ou CM2 par faute de document d’état civil pour prendre part au CEPE et à l’entrée en 6è. Ces enfants d’hier, sont aujourd’hui des adultes sans papier faussant ainsi le nombre d’habitants base de toute planification de développement.

Télécharger la lettre complète

Download File

 

Burkina Faso

Previous article

You may also like

Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *